Grégoire MAISONNEUVE

retour

19 Covids

Quelques jours après que je sois tombé malade, ça a commencé.
Des sons, comme des murmures.
Des bruits furtifs, la nuit, qui venaient de la cour. 

Le virus m’empêchait de dormir : j’étais malade et confiné, insomniaque malgré une immense fatigue.
J’ai d’abord cru à des souris, des rats, des petits oiseaux ou de gros insectes.
 Jusqu’à cette première nuit où je les ai aperçus : bleus, minuscules, étranges, et fascinants. 

Petit à petit, je me suis attaché à eux : je les retrouvais, chaque soir, dès la nuit tombée.
J’aimais les voir s’activer, je cherchais à deviner leurs occupations. Souvent, j’avais l’impression qu’ils jouaient.
Leur babillage était très musical, il me plaisait. Et m'attirait.

Mais j'ai gardé mes distances. Quelque-chose en eux m’inquiétait.
Persistait une sensation de malaise, peut-être liée à mon état de santé, à la fièvre ou aux vertiges.
Ils n’ont jamais été agressifs pourtant, ou menaçants. Mais jamais nous n’avons communiqué.

J’en ai recensé dix-neuf.

Je les ai appelés les Covids.

Ils ont disparu le jour même où je me suis senti guéri.

PANGOLIN

PANGOLIN

ZOONOSE

ZOONOSE

PATIENT ZÉRO

PATIENT ZÉRO

CLUSTER

CLUSTER

DISTANCIATION SOCIALE

DISTANCIATION SOCIALE

GESTES BARRIÈRES

GESTES BARRIÈRES

FFP2

FFP2

CONSEIL SCIENTIFIQUE

CONSEIL SCIENTIFIQUE

"EN GUERRE!"

CONFINEMENT

CONFINEMENT

ATTESTATION DÉROGATOIRE DE DÉPLACEMENT

ATTESTATION DÉROGATOIRE DE DÉPLACEMENT

CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE

CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE

QUATORZAINE

QUATORZAINE

ÉCRASER LA COURBE

ÉCRASER LA COURBE

DÉCONFINEMENT

DÉCONFINEMENT

TESTS PCR

TESTS PCR

TRAÇAGE

TRAÇAGE

COUVRE-FEU

COUVRE-FEU

LES SOIGNANTS

LES SOIGNANTS

MERCI

à mon fils pour le prêt de sa pâte à modeler
(il n’a pas eu le choix)


à ceux qui nous ont aidés, ou soutenus, quand le virus nous a touchés


à tous ceux qui prennent des risques pendant cette pandémie,
pour soigner, nourrir, nettoyer…